CHPTL​-​004: Cheptel Premier

by Various Artists

/
  • Streaming + Download

    Includes high-quality download in MP3, FLAC and more. Paying supporters also get unlimited streaming via the free Bandcamp app.

      name your price

     

1.
2.
3.
4.
5.
6.
7.
8.
9.
10.
11.

about

Ils sont là, cachés sous la pierre, blottis contre un arbre, dissouts dans le béton ou dissimulés par le vent, il faut qu’on les entende et Cheptel Records sera leur porte-parole.
Cheptel protéiforme ou encore rassemblement sous la même bannière d'une scène souterraine mais bouillonnante, qui ne demande qu'à exploser au grand jour pour rebattre les cartes de la facilité ambiante, un disque à la fois.


1. Pas l’esprit clair par Régis (Genève)
Peinant à trouver un sens au jour, Régis a fait de la nuit son terrain d’expertise. Du bout des lèvres, il susurre son propre mythe et divague des textes que soutient une infrastructure musicale minimaliste, voire glaçante, mais qui suinte pourtant une moiteur tropicale, comme un groupe cold-wave sur une plage de Jamaïque.


2. Nulle part par La Bande à Joe (Lausanne)
On les croirait tous découpés dans un même et immense drap, dont ils se seraient fait leurs t-shirts aussi. Enfants de Dashiell Hedayat, ils chantent à cinq un rock psychédélique et libre qui ne connaît pas de limites ni ne souffre des entailles que les épines de roses ont creusées sur ses bras.

3. Halli par Kassette (Fribourg)
Déesse irako-suisse, femme-peuplier, guitare en main et noirceurs du blues sur bandes analogiques mixées par Nene (Movie Star Junkies). Un disque pour les voyages nocturnes qui se fixe comme un instant contemplatif sur la rive rock’n’roll du Styx.

4. Brisbane épidermique par Le Roi Angus (Genève)
Le Roi Angus, sur un trône de velours, a fait son règne d'un son feutré et réverbéré pour dire - en français - les cratères de la vie. Dans un écrin pop élégant, il vogue d’île en île pour en trouver l’essence, comme si Morrissey nous chantait l'histoire de Melody Nelson.

5. Ahipara par Melissa Kassab (Genève)
Petit oiseau ou méchant reptile, Melissa Kassab, fille du monde entier, globe-trotteuse et folk singer, mélancolique comme Townes van Zandt et légère comme Jonathan Richman. Entorse anglophone aux préceptes non-exclusifs de Cheptel Records, son anglais vient d’Irlande et son sang du Liban.

6. African Coins par Pandour (Fribourg)
Pandour - mauvais garçons en Patois. Ou comment des bidouilleurs avertis amènent l’electronica sur des terrains afro et orientaux en mettant face à face 2 laptops et 2 guitares. Esprit frondeur et mélange des genres, la bande son d’une rave quand c’est déjà l’après-midi, que le soleil bat son plein et qu’on danse depuis la veille.

7. Espace Fumeur par Château Ghetto (Lausanne)
Beats maladifs et voix de robot, Simon Lyxzèn et Léonard Von Arleone, soutenus par quelques Jamaïcains hallucinés, rebattent les codes musicaux les plus malsains depuis la stérilisation du monde. Château Ghetto, rap 2.0, comme si Booba en devenant gringalet avait dû dire adieu au capitalisme.

8. Mauvaises vibes par Gros Oiseau (Genève)
Punk abrasif, post-hip-hop, electro-purgatoire, Gros Oiseau réclame un monde moins sale ou les gens peuvent se balader en secret, en échappant au rictus sordide des caméras de surveillance et au pistage généralisé. Beats bricolés, synthés rachitiques, convulsion des basses et vocaux étranges tranchent la réalité et dérangent les plus extravertis.

9. Le tabac du cafard par L’Ecurie (Genève)
A l'aube du XXIe siècle, une poignée de garçons du cru, frais émoulus et mal dégauchis, se sont mis à scander tels des chiots enragés des textes sur des beats comme leurs idoles d’alors: Lunatic, Oxmo Puccino, les X-men. Du rap lo-fi, informel et témoin d’une époque révolue en direct de Kalvingrad.

10. Marche sur tes mains (live in Beijing) par Adieu Gary Cooper (Lausanne/Genève)
Adieu Gary Cooper continue son observation du monde et de la comédie humaine en mode PMU-Caviar. Leur musique s’est durcie au fil de concerts qui les ont menés jusqu’en Chine. Il fallait rendre compte de cette évolution en mode live, grande muraille de guitares et machines où flottent les spectres d’Alain Bashung et d’Alan Vega.

11. Mes frères par Temps Des Nuits feat. Pruno Truman (Genève)
Comptines pour adultes et balades sous un ciel ombrageux. Temps Des Nuits, trio lunaire, compagnon des retraites là-haut dans les montagnes, loin des villes qui s’écroulent et des amours qui se meurent, encore autour du feu pour une autre bouteille alors que les dernières notes du violon se noient dans leurs propres échos.

credits

released September 10, 2015

tags

tags: Geneva

license

all rights reserved